< Retour au listing
Taxotére

Effets secondaires du Taxotère

Qu’est-ce que le Taxotère ?

Le Taxotère dont le principe actif est le docétaxel, est un agent chimiothérapeutique. Il peut être parfois prescrit en association avec le FEC 100, l’Herceptin, l’Avastin, la doxorubicine, et le cyclophosphamide, en traitement de certains cancers comme le cancer du sein, le cancer du poumon, le cancer ovarien, le cancer de la prostate, les cancers gastriques ou encore le cancer de la tête et du cou.

 

Comment agit le Taxotère ?

Le taxotère bloque la division normale des cellules. Mais il ne peut pas complètement distinguer les cellules saines des cellules cancéreuses. Ce qui explique qui provoque des effets indésirables.

Le Taxotère est généralement administré par perfusion intraveineuse pendant environ 1 heure toutes les 3 semaines.

 

Quels sont les effets secondaires du taxotère ? Et comment les soulager?

Certains effets secondaires peuvent se manifester lors du traitement au Taxotère. Bien évidemment chaque personne réagit différemment aux traitements, c’est pour cela que cette liste d’effets secondaires est exhaustive. Néanmoins, il existe des moyens de mieux les supporter.

La durée des effets secondaires du Taxotère est variable d’un individu à l’autre, cependant au bout de 2-3 séances les effets deviendront cycliques. Ce qui vous permettra d’anticiper leurs arrivées sans être surpris.

Chute de cheveux (alopécie) : Cela se produit en général dans les 15 à 20 jours après le début de la chimiothérapie. Le port d’un casque réfrigérant peut vous être proposé durant votre traitement mais n’est pas efficace dans tous les cas. Une prothèse capillaire vous a également probablement été prescrite, il est conseillé d’aller l’acheter avant le début de votre chimiothérapie pour se rapprocher au mieux de votre coupe habituelle. La repousse des cheveux après le Taxotère débute le plus souvent 3 semaines après la dernière cure.  

elastogel casque meme brume risk

Nausées et vomissements : La chimiothérapie entraine ces effets secondaires très fréquemment durant les 3 premiers jours après l’injection. Pendant votre perfusion des anti-vomitifs vous seront donnés et il vous sera prescrit des médicaments une fois rentré chez vous, ce qui devrait bien diminuer les nausées et vomissements. Pensez aussi aux bracelets anti-nausées qui vous soulagent de façon naturelle. Et mangez lentement, en petite quantité, plusieurs fois par jour.

he menthe poivree sea band bracelet citron distillé

Réactions cutanées (éruptions localisées au niveau des mains et des pieds, des bras, du visage ou du thorax) : Ces éruptions peuvent intervenir la semaine suivant la perfusion. Utilisez des produits sans alcool et sans parfum qui ne vous dessèchent pas la peau. De nombreux produits cosmétiques existent pour hydrater et protéger votre peau durant vos traitements.  

Irritation de la bouche et aphtes (« mucite ») : Réalisez des bains de bouche réguliers 3 à 5 fois par jour à la base de bicarbonate de soude et ayez une bonne hygiène bucco-dentaire. Utilisez une brosse à dents souples qui n’irritera pas vos gencives. Si plusieurs aphtes surviennent, il faut ajouter un désinfectant spécifique, voire un antibiotique dans le bain de bouche qui vous sera prescrit par votre oncologue référent.

Ongles abimés: Les ongles peuvent noircir, être striés, se fissurer ou être fragilisés. Protégez vos ongles avant chaque séance de chimio par une couche de vernis au silicium en base et deux couches de vernis foncé. Vous pouvez également essayer les gants réfrigérés pendant les perfusions.

Syndrome « main-pied »: irritation, desquamation, sécheresse voire ulcérations au niveau de la paume des mains et plante des pieds avec des sensations de fourmis. Hydratez-vous bien la peau à ces endroits avec des crèmes adaptées pour peaux sensibles. Il en existe une multitude adaptée à chaque type de peau et donc adaptée à la votre. Des chaussettes protectrices  existent également pour le bien-être de vos pieds. Ce sont des chaussettes qui contiennent un gel qui, en contact avec la zone sollicitée, joue le rôle d’un coussin de protection contre les agressions extérieures.

Neuropathies périphériques sous Taxotère : des fourmillements des mains et / ou des pieds peuvent survenir. Il est important de noter l’évolution car s’ils deviennent trop handicapants, il est parfois nécessaire de diminuer un temps les doses de taxotère.

Prise de poids, gonflement(2 à 3 kg en moyenne) : Certaines personnes peuvent compenser leurs nausées ou leurs malaises avec des petites collations ce qui peut faire prendre du poids. De plus, pour certains traitements il est difficile d’avoir une activité  physique régulière. Surveillez votre alimentation pendant toute la durée de la chimiothérapie. Demandez conseil à un nutritionniste. 

Possibilité d’œdèmes des membres inférieurs après plusieurs cycles de traitement. Soyez attentif à tout gonflement et consultez immédiatement dans ce cas.

Diarrhée: Elle est fréquente durant la deuxième semaine de votre traitement. Vous aurez surement un traitement prescrit par votre médecin en cas de diarrhée (Imodium, Smecta ou autre). Buvez 1,5 à 2L par jour par petite quantité : eau, tisane, bouillon de légumes. Mangez des aliments pauvres en fibres : riz, pâtes, carottes et des coings (en pâte de fruits ou compote).

Douleurs musculaires: fréquentes entre 2 et 7 jours après le traitement.

Diminution des défenses immunitaires : le taxotère peut aussi provoquer une diminution des globules blancs ce qui vous rend plus vulnérable aux infections et virus qui circulent. Il est important alors de porter un masque dans les transports en commun. Si le nombre de globules blancs est trop faible, votre cure peut être reportée. Une diminution des globules rouges et des plaquettes peut également survenir.

Douleurs d’estomac ou douleurs abdominales

Taxotère et les yeux qui coulent : le taxotère peut provoquer parfois des larmoiements. Cela arrivera uniquement le temps du traitement, cela disparaitra petit à petit par la suite.

 

Si des effets secondaires vous semblent plus inhabituels, n’hésitez pas à en parler à votre médecin pour qu’il vous prescrive le traitement qui vous est adapté. N’attendez-pas.

 

Faites-vous plaisir ! Mangez ce qui vous donne envie pour éviter au maximum les nausées et prenez soin de vous : des produits cosmétiques, perruques, bonnets, foulards, etc se multiplient pour que vous restiez féminine malgré ces effets secondaires.