< Retour au listing

Cancer du col de l’utérus

Un article pour vous parler du cancer de l’utérus et de son col pour vous éclairer sur le dépistage, les symptômes, les causes, les différents traitements aujourd’hui. Beaucoup d’éléments sont à notre portée mais il n’est pas évident de s’y retrouver !

Qu’est ce que le cancer du col de l’utérus ?

Tout d’abord, le col de l’utérus, c’est la partie basse de l’utérus, la partie située entre le vagin et l’utérus.

Le cancer du col de l’utérus est une maladie qui se forme sur la première couche de la muqueuse, appelée épithélium.  Le cancer débute par une lésion dite précancéreuse du col, comme une écorchure indolore. Cette « écorchure » peut parfois être provoquée par le papillomavirus humain dit HPV : un virus transmis par voie sexuelle. C’est indolore et très lent car les femmes ne s’en rendent compte que 10 à 15 ans après l’infection par le virus.

Comment détecter le cancer du col de l’utérus? Certaines femmes ont des saignements inhabituels ou des gênes. Dans ce cas là, il est nécessaire d’aller consulter un gynécologue ou une sage-femme sans plus attendre. Sinon, il peut être détecté lors d’examen de dépistage comme le frottis effectué par un gynécologue. Un prélèvement ou niveau de la lésion vous permettra d’établir un diagnostic précis. On vous prescrira par la suite des examens comme l’IRM afin de connaitre l’étendue et la profondeur de la maladie.

 

Comment éviter un cancer du col de l’utérus ?

Les facteurs de risque du cancer du col de l’utérus sont principalement le tabac, l’alcool et la pilule contraceptive.

Faites faire un frottis régulièrement afin de le faire dépister le plus rapidement possible! Les recommandations du frottis cervical sont 1 fois tous les trois ans entre 25 et 65 ans. Et même avant 25 ans si une grossesse est envisagée et si les partenaires sexuels sont multiples. Le préservatif ne vous protège pas de tout !

Qui sont habilités à le pratiquer ? Les gynécologues mais également les sages-femmes, les PMI et certains laboratoires. Il y en a du monde pour s’occuper de vous, alors on n’oublie surtout pas !!!

Il existe aussi le vaccin contre le papillomavirus HPV. Il faut le faire avant le premier rapport sexuel. La vaccination ne permet pas d’éviter à 100% un cancer du col de l’utérus puisqu’il n’est pas la seule cause !

 

Quel traitement pour le cancer du col de l’utérus ?

Le cancer de l’utérus est de bon pronostic s’il est détecté tôt ! Selon le stade de la maladie, plusieurs traitements seuls ou associés peuvent vous être proposés : chirurgie, radiothérapie, curithérapie et chimiothérapie.

S’il s’agit d’un cancer du col de l’utérus stade O et 1, la chirurgie et la radiothérapie sont le plus souvent prescrits.

La chirurgie, principalement pour les tumeurs limitées au col de l’utérus, peut être une conisation c’est-à-dire qu’on enlève une partie du col de l’utérus. Ou une hystérectomie c’est-à-dire l’ablation totale de l’utérus. Lors d’un cancer de l’utérus stade 4 la chirurgie est souvent impossible avant la chimiothérapie et la radiothérapie.

La chimiothérapie peut parfois être nécessaire. La chimio la plus souvent administrée pour le cancer de l’utérus et de son col est le cisplatine et le taxol en hospitalisation. Mais en hôpital de jour ou HDJ, le traitement par Carbo-Taxol 3h est le plus courant. Ces différentes chimio peuvent être également associés à de l’Avastin.

Toute décision du schéma thérapeutique est décidée lors des réunions pluridisciplinaires du service (RCP)de l’établissement dans lequel vous êtes soignée. Ils évaluent les traitements en fonction du stade du cancer, c’est-à-dire selon sa taille et son envahissement ganglionnaire. Ils classent à ce moment là le cancer du col de l’utérus en 4 stades différents.

On parle de guérison du cancer col de l’utérus 10 ans après les derniers soins. Sinon l’on parle de rémission. La survie est de 74% quand le cancer est détecté entre deux frottis et chute à 60% lorsqu’il n’y a pas de frottis régulier et que le stade du cancer est très avancé. Une fois de plus, on n’oublie pas les frottis réguliers!

 

Quelles sont les conséquences du cancer du col de l’utérus ?

Tout dépend du traitement que vous avez eu. Le cancer du col, pris en charge à temps (stade 0 et 2), minimise bien évidemment les conséquences.

Dans le cas d’une chirurgie de type conisation, il est possible d’envisager une grossesse. Si une chirurgie plus importante est prévue, pensez à poser toutes vos questions et à consulter des spécialistes de la fertilité AVANT votre opération.

La reprise d’une activité sexuelle épanouie est bien entendu possible après un cancer de l’utérus. La chirurgie peut avoir raccourci le col, il est alors conseillé d’attendre la fin complète de la cicatrisation.

S’il y a eu une radiothérapie les tissus internes sont aussi cicatriciels et peuvent avoir perdus un peu de leur élasticité. Les rapports sexuels peuvent alors être un peu douloureux au début. Utilisez des  lubrifiant naturels à base d’eau pour vous aider.

Une des conséquences du cancer du col est surtout l’impact psychologique de la maladie car elle touche un organe sexuel. Je vous conseille de vous faire aider soit par la psychologue de l’hôpital soit en ville, parlez-en, ne rester pas muette !

Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à nous les poser par mail à contact@oncovia.com