< Retour au listing

L’histoire de Klava : Il faut communiquer pendant les soins, on fait de belles rencontres.

Voici le témoignage de Klava. Cette enseignante, maman et grand-mère a été touchée par le cancer du sein. Elle nous raconte les examens, le diagnostic ainsi que son parcours de soin avec les difficultés qu’il engendre. Klava nous livre un témoignage fort et nous donne quelques précieux conseils pour avancer malgré tout. Le réseau kiné du sein, soulager les brulures de la radiothérapie ou comment elle a renoué avec son image…

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis enseignante en école élémentaire. J’ai 56 ans, je suis remariée avec 3 enfants à moi et deux à mon mari. Il est grand-père deux fois et moi une, d’une petite déesse née pendant mes traitements.

Pouvez-vous nous parler de votre cancer ?

C’est un cancer du sein.

Quand et comment a-t-il a été découvert ?

J’ai senti une brûlure au niveau pectoral gauche. J’ai consulté mon médecin traitant qui n’a rien senti à la palpation. Elle m’a prescrit une échographie début mai 2020. J’ai tout de suite compris que c’était une tumeur quand la radiologue a posé l’instrument sur la partie douloureuse. Une micro biopsie a été donc programmée pour la semaine suivante.

Comment l’avez-vous vécu ?

J’ai été forte au début au cabinet avec la radiologue qui été vraiment formidable. Puis j’ai appelé mon mari et ma mère très inquiète. La première chose que je lui ai dite, c’était que ça m’embêtait vraiment de perdre mes cheveux !

Est-ce que vous pourriez nous parler du ou des traitements que vous avez reçus ?

J’ai été opérée le 17 juin 2020. Le chirurgien a ôté la tumeur qui était toute petite. D’ailleurs, elle était sidérée que j’ai pu la sentir. J’ai souffert atrocement mais j’ai eu la chance de garder mon sein, la tumeur étant logée contre le muscle. Par la suite j’ai eu 12 séances de chimiothérapie et 33 de radiothérapie. J’ai déclenché une allergie à un produit et j’ai eu très peur.

Comment avez-vous vécu les effets secondaires ?

Je me suis fait raser la tête avant la première séance de chimiothérapie. J’ai souffert de manque de sommeil, ne pouvant plus dormir comme avant du côté droit à cause de la « chambre » ni du côté gauche côté tumeur. J’ai eu des nausées, des aphtes et des douleurs corporelles.

Quels conseils donneriez-vous à nos lectrices qui cherchent des astuces ou des solutions ? Qu’est ce qui vous a fait du bien ?

Je n’ai pas été brûlée par la radiothérapie mais de l’ardoise placée au congélateur et appliquée sur la partie sensible ôte la douleur. Il faut aussi dès l’opération, consulter un kiné appartenant au RKS réseau des kinés du sein. La cicatrisation sera meilleure et les drainages sont indispensables.

Comment a réagi votre entourage ?

Mon mari a été là puis lui aussi a eu un cancer. Vessie traitée par immunothérapie. Ma mère m’appelait 2 fois par jour, ma fille était très présente ainsi que mon fils. Des amis prenaient de mes nouvelles aussi.

Est-ce que le cancer a changé votre façon de voir la vie ? Si oui, de quelle manière ?

Je suis devenue par la suite, plus dure dans mes jugements. J’avoue que j’ai perdu beaucoup d’illusions.

Est-ce que la maladie a affecté votre perception de vous-même ?

J’ai rencontré une photographe pendant une cure post cancer et elle m’a donnée une belle image de moi.

La photographie pour réparer son image de soi

Un message pour nos lectrices ? Vous avez carte blanche !

Il faut communiquer pendant les soins. On fait de belles rencontres et on voit que d’autres femmes souffrent aussi et bien plus encore. Certaines se battent même si elles savent qu’elles ne gagneront pas. Une belle leçon d’humilité.

Si vous aussi vous voulez nous racontez votre histoire, rendez-vous sur notre page « Vous avez la parole »